Un projet pour explorer comment les communs transforment l’action publique en Europe
Ecosse: se ré-approprier la terre, inventer de nouveaux modes de développement en commun… propriété collective, chartes communautaires, community wealth building- 25-28 mai 2020

En mai prochain, Enacting the Commons s’embarque pour l’Ecosse, autours de trois sujets principaux: la propriété partagée, les chartes communautaires, le community wealth building.

La propriété foncière est une question sensible en Ecosse : forte concentration des terres entre les mains de quelques grands propriétaires, pourcentage très faible de foncier public, pression spéculative, évolution démographique des zones rurales, etc. Face à cela, il y existe un mouvement particulièrement dynamique de communautés locales s’organisant pour reprendre le contrôle et l’usage, collectif, de terres urbaines comme rurales pour des projets très divers : logement abordable, énergies renouvelables, entrepreunariat social, agriculture, sauvegarde de la biodiversité, etc. Il s’appuie sur des formes de capacitation, de gouvernance, des outils juridiques (« community right to buy« , le « Community assets transfer » , etc.) ou financiers, et un plaidoyer valorisant les bénéfices de l’usage en commun au regard d’enjeux climatiques, d’accès à sa propre culture, de justice foncière, etc.

L’Ecosse est également le berceau du mouvement de Community Chartering : En 2013, les habitants de Falkirk  ont mis en place une charte communautaire pour lutter contre un projet d’extraction du méthane de houille. Les habitants se sont réunis pour dresser la liste de ce qu’ils estimaient important afin de préserver leur santé, leur mode de vie et le bien-être futur de leurs enfants et petits-enfants. Ils ont également imaginé à quoi ressemblerait une économie locale viable à long terme et ce qu’ils pourraient faire pour s’assurer que le monde naturel qui les entourait soit indemne. Cette charte a été l’un des outils pour faire reconnaître les droits de la communauté et la société civile locale. Depuis, un movement s’est structuré qui appuie l’autonomisation des communauté pour une une gestion environnementale responsable,  teste de nouveaux modèles d’engagement communautaire, des approches de prise de décision collective, transparentes et inclusives sur un territoire, etc.

Enfin, l’Ecosse est une terre ou se développe de manière particulièrement ambitieuse l’approche du Community Wealth building qui cherche à repenser, de manière systémique, une économie locale ‘en commun’ au service de la justice sociale et de l’environnement. Le North Ayrshire sera ainsi bientôt la premiere collectivité en Écosse à adopter une approche de «développement de la richesse communautaire» à l’échelle régionale (plutôt aujourd’hui testé au niveau de de villes comme Preston)

 

> Déroulé :

La conférence de Community Land Scotland se déroulera les 22 et 23 mai. Les autres jours seront dédiés à des rencontres et à des visites de terrain

 

> Un peu de lectures :

Un peu plus sur Community ownership,

Scotland is undergoing a boom in community ownership:

Community ownership : L’exemple de l’Ile de Ulva (et le film, ici) ou la base aérienne de MacHrihanish ,

If our landscape truly belongs to us all, we must stop romanticising it– Alex Preston  –

 

Sur les community Chartering :

L’exemple de Falkirk :

Qu’est ce que sont les chartes communautaires ?

 

Sur le CommunityWealth Building : 

Mais au fait c’est quoi le community wealth building ?

Et en Ecosse c’est comment ?

L’expérience iconique de  Preston

 

 

 

 

← Retour à la page principale